Revue des semaines du 24 et 31 décembre : L’avancement de la « révolution technologique »

La question qui revient souvent dans les discussions sociétales de tous les niveaux concerne la mise en œuvre de la soi-disant révolution technologique avec la digitalisation et ses autres attributs. Mais qui va la réaliser ? Pour mener à bien une révolution technologique il faut des gens qui ont une vision, or l’éducation de larges masses de population ne cessait pas de baisser au cours de dernières décennies, et ce processus va, évidemment, se poursuivre. Est-ce que les séniors restants qui ont reçu une éducation de haute qualité seront assez nombreux et actifs pour la réaliser ? Après tout, les jeunes prodiges sortant des écoles d’élite et ayant une vision stratégique, ne sont évidemment pas assez nombreux pour le faire.

Sur quelle base de production sera réalisée cette percée, si l’Europe réalise environs zéro de production des moyens de production dans le domaine industriel de machines-outils, sans parler des industries de haute technologie ? Tout est délocalisé en Chine, une petite partie se trouve aux États-Unis,- et ainsi de suite. QUI fera cette percée technologique ?

Dans ce contexte la véritable question à se poser est: en suivant quel concept de gouvernance le monde se développera-t-il et en quoi exactement va consister cette nouvelle percée technologique ?

Si le monde va continuer à évoluer selon le concept de l’ancien Testament et de la Bible (celui sur lequel se fait la mondialisation actuelle), alors il y aura assez de spécialistes. La mondialisation sur ce concept se développe autour de la construction du nouveau monde pour l’élite et son entourage, pour le « milliard doré » (« golden billion »). Par ailleurs, au cours de dernières années on entend de plus en plus qu’il s’agit de construire un monde prospère pour cinq cents millions d’« élus ».

La robotique, l’automatisation des productions industrielles ont maintenant atteint un niveau qui, en fait, nécessite la production de robots, qui, à leur tour, seront fabriqués sur des lignes automatiques robotisées avec un nombre très restreint des êtres humains, et tout le reste sera fera par des robots. C’est le développement selon le concept de l’ancien Testament et de la Bible. Et donc, en effet, on n’a pas besoin de sept milliards et demi de population pour ce concept de développement. Ainsi, toute cette population « en excès » du « milliard doré » n’a pas besoin d’éducation. C’est pourquoi le niveau de l’éducation chute dans le monde entier, car pour le monde digitalisé et robotisé un nombre important de spécialistes n’est pas nécessaire.

Les prescripteurs de ce type de globalisation n’ont pas besoin de développer le monde dans l’intérêt de toute la population de la planète Terre. Leur but est de développer une partie de population pour un petit groupe de personnes qui vivront dans des villes fermées sur les territoires fermés, où tout se passera bien pour eux. Pendant ce temps-là le reste de la planète va être couvert par des troupeaux humains errants. Ils vont, à travers leurs vies, régénérer l’écologie sur les parties de la planète (un peu comme dans le film WALL-E), où ce petit groupe de « milliard doré » va déménager ensuite. Par la suite ils vont dégrader l’environnement dans cet endroit, et ils vont encore déménager dans un autre lieu nettoyé par les troupeaux humains.

C’est un concept. Beaucoup des lois de dernières années sont faites pour aller dans sa direction. Prenons les réformes de retraites faites au cours de dernières années dans la majorité de pays développés, et l’allongement de durée de cotisations le concernant. Les séniors vont garder leurs fonctions, et les jeunes générations ne vont pas entrer dans le monde de travail, ne vont pas progresser, ne vont pas acquérir et développer les compétences et les connaissances. Cela créé une certaine rupture dans la continuité de transfert de compétences. Mais cette rupture dans le domaine professionnel frappera uniquement la population de masse, car il jettera cette population dans son développement technologique à plusieurs étapes en arrière. De plus, cela les rendra absolument dépendants de ceux qui connaissent et comprennent mieux toute la problématique de la gouvernance de l’entreprise et de l’État.

Si le monde évolue selon le « Concept de sécurité sociétale » dont nous fournissons des éléments, alors tout n’est pas aussi désespérant. Il y a encore des restes du système scolaire d’antan, il y a le potentiel de créativité propre à chaque peuple – ces éléments peuvent servir de base de la Renaissance de la société et de la Renaissance de l’humanité sur la planète Terre. C’est-à-dire à travers la communauté, à travers les valeurs communes, il sera possible de restaurer le système éducatif, ce qui permettra de développer harmonieusement toute la population.

Et les lignes automatiques robotisées, que l’on construit actuellement, et tous les outils connexes qui se trouvent sous contrôle des élites globales, serviront juste pour compléter toute la gamme des besoins de la population. Les lignes de production automatisées et robotisées ne vont pas travailler contre les êtres humains, mais pour les êtres humains.

Exprimez-vous : Avons-nous détecté une tendance ?

Total

0/100
Partager sur :

Vous pourriez également apprécier

Les commentaires sont fermés.